Tag: 爱上海Marquise


first_img Short URL Tonight is set to be mostly dry, with temperatures dropping to between 3 and 5 degrees. It will be a cold day tomorrow, with rain also forecast for much of the country. Some showers could turn wintry, with temperatures falling to as low as 2 degrees in the afternoon.“The rain will turn heavy in the afternoon and possibly turn wintry later as well, with some snow over the hills and mountains,” Met Éireann forecasts.- With reporting by Rónán Duffy Saturday 2 Mar 2019, 6:14 PM … the south later in the night, and patchy rain and mist will develop in southern counties. Lows of 2 to 5 degrees.Sunday will be a cold and wet day for much of the country. Rain in southern counties will push northwards, and become widespread. pic.twitter.com/mVceP8cJWP— Met Éireann (@MetEireann) March 2, 2019 By Cormac Fitzgerald 21 Comments Mar 2nd 2019, 11:55 AM Share56 Tweet Email1 Image: Shutterstock/Marco Antoniocenter_img Source: Met Éireann/Twitter Ireland is missing the worst of Storm Freya but tomorrow is looking very wet The wind warning for Donegal, Galway and Mayo came into effect this morning at 8am. https://jrnl.ie/4521014 Updated Mar 2nd 2019, 6:14 PM A STATUS YELLOW wind warning is in place for three counties as Met Éireann predicts a wet and windy night ahead.The wind warning for Donegal, Galway and Mayo came into effect this morning at 8am and will apply until tomorrow morning at 3am.Met Éireann advises that south to southwest winds will reach mean speeds of between and 65 km/h at times, with gusts between 90 and 100km/h.Winds will be strongest along the coast.A Status Yellow rainfall has also been issued for both Munster and Leinster with Met Éireann warning that 25 to 35 mm of rain could fall across today and into tomorrow.The centre of Storm Freya is due to track over southern parts of Leinster and Munster tomorrow, meaning the strongest winds will be off Ireland’s south and east coasts and over Britain. Tweet thisShare on FacebookEmail this article 58,311 Views Image: Shutterstock/Marco Antoniolast_img read more


first_imgFacebook ou la définition d’un “utilisateur actif”Le réseau social se vante d’avoir 845 millions utilisateurs actifs mensuels, dont 483 millions chaque jour… mais un “utilisateur actif” profite-t-il forcément à Facebook ? C’est la question que pose le New York Times.Dans son dossier d’entrée en bourse, la firme de Mark Zuckerberg annonce disposer de 845 millions d’utilisateurs actifs mensuels. Un total dont près de la moitié utiliseraient le réseau social au quotidien, soit 483 millions “d’utilisateurs actifs”. Seulement si ce chiffre suffit à placer Facebook en tête de tous les réseaux sociaux, que signifie-t-il ? Autrement dit, ces “utilisateurs actifs” sont-ils tous réellement rentables pour la firme ?D’après la définition de Facebook, membre actif comprend certes une personne se rendant sur le site en passant par le Web classique ou une plateforme mobile mais aussi tout ceux “partageant du contenu ou une activité avec un ou des amis sur Facebook, ou via un site tiers disposant d’une intégration Facebook”, rapporte Clubic.com. Aimer une page ou partager un article par l’intermédiaire d’un bouton installé sur un site suffit donc pour devenir un “utilisateur actif”. Mais le New York Times cite encore d’autres exemples qui attestent tous d’une chose : être “utilisateur actif” ne signifie pas qu’on se rend directement sur le réseau social.  Suivant ces derniers exemples, certains utilisateurs ne seraient donc pas du tout rentables pour Facebook car il n’aurait même pas besoin de se connecter sur le site pour entretenir un contact avec. Or, le réseau social dont l’une des stratégies est le ciblage publicitaire via son site, ne toucherait pas quotidiennement ses 483 millions d’utilisateurs quotidiens de manière égale. Des utilisateurs qui ne peuvent être “commercialement ciblés”À lire aussiMaladie de Charcot : symptômes, causes, traitement, où en est on ?”Pensez à ce que cela signifie en termes de monétisation des utilisateurs quotidiens. S’ils cliquent sur un bouton ‘j’aime’ sans aller sur Facebook ce jour-là, ils ne peuvent pas y être commercialement ciblés, ils ne voient pas la publicité et ne peuvent pas être sollicités par la vente de biens ou de services. Tout ce qu’ils ont fait, c’est dire à leurs amis sur Facebook qu’ils ont aimé quelque chose en ligne. Point barre”, souligne sur son blog l’analyste de Fusion IQ Barry Ritholtz repris par Clubic.com.Certains investisseurs pourraient donc être refroidis par ce raisonnement, dégonflant les chiffres annoncés par le géant du réseau social. Mais attendons de voir comment va réagir Facebook pour convaincre totalement avant son entrée en bourse.Le 10 février 2012 à 11:40 • Maxime Lambertlast_img read more

Recent Comments